Recherche

Le patrimoine minier de la SNIM se chiffre à des dizaines de milliards de tonnes de réserves probables et de centaines de millions de tonnes de réserves prouvées, réparties entre minerais naturellement riches et minerais enrichissables. 
Ces réserves couvrent très largement les programmes de vente projetés par la SNIM, notamment le programme nouhoudh, sur plus de 30 ans, à un rythme annuel de 40 millions de tonnes.
Les travaux de recherche de minerai de fer  sont localisés ces dernières années sur les gisements de la Kédia, de M’Haoudatt pour le minerai hématite et sur les  Guelbs de  Rhein et de  El Meiss pour le minerai à magnétite.
Entre 2008 et 2012, les travaux sur la Kédia ont permis la reconnaissance de quelques gisements : de Tazadit 6 et Tazadit 7, Fdérik Ouest et Est, Tazadit 4et Tazadit 5, M’Haoudatt 4.
D’autres gisements ont été cartographiés : la zone NE du secteur 2 de TO14 et la zone comprise  entre le secteur 1 et la vallée de la  passe de Tazadit, le Guelb El Meiss (gisement qui a la plus grande anomalie géologique de la région).
Parallèlement à la recherche minière, la SNIM poursuit la recherche d’eau douce et d’eau saumâtre et les forages d’exhaure à côté des gisements en exploitation. Près de 70 forages ont ainsi été réalisés entre 2006 et 2012, totalisant un métrage de 13 209 m.
Quant aux projets de diversification, les travaux sont centrés sur la recherche de l’or et de métaux de base dans la zone de l’Amsaga où une campagne de recherche par sondages (10155m) a été lancée en 2010 suite aux travaux de recherche par géophysique héliportée et au sol.

recherche

Mis à jour (Mardi, 14 Mai 2013 20:40)